LA MAISON DE LA NUIT

La Maison De La Nuit, la saga à succès

Salut à tous ! Pour ce premier article j’ai décidé de vous présenter une saga qui m’a particulièrement marqué lorsque j’étais au collège et qui m’a suivie jusqu’à aujourd’hui en terminale ( où je me suis d’ailleurs surpris à la relire une énième fois ).

La Maison De La Nuit est une série de douze tomes écrite par P.C Cast et Kristin Cast, publiée à partir d’octobre 2007. Malgré le nombre de tomes qui peut paraître effrayant au premier abord, je peux vous assurer qu’ils se lisent très facilement au vu de la qualité d’écriture et de la trame surprenante du récit ( je ne dis pas ça car je suis en littéraire, quand je l’ai commencé en quatrième j’étais loin d’apprécier lire ). Le récit se passe à Tulsa dans l’Oklahoma, aux États-Unis, où nous suivons le personnage de Zoey, seize ans, une adolescente normale en soit. Elle a des parents divorcés, un petit ami et une vie étudiante épanouie. Seulement, on apprend dès la première page que sa vie va changer, en effet, Zoey a été marquée et doit intégrer une école de vampire si elle veut devenir une vampire adulte et non pas mourir. Face aux preuves de la « monstruosité » de la jeune fille, ses amis lui tournent le dos et sa famille la rejette au lieu de la conduire à la Maison de la Nuit où on s’occupera d’elle. Entre le mal et le bien, la lumière et les ténèbres, Zoey apprendra qu’il faut se méfier des apparences car la nuit est remplie d’illusions trompeuses.

Phyllis Christine Cast ( P. C. Cast ) est née en 1960 à Watseka dans l’Illinois. Elle est connue pour cette saga qu’elle a coécrite avec sa fille Kristin Cast. Kristin, quant à elle, est née le 4 novembre 1986. Leurs livres ont atteint les 5,5 millions d’exemplaires aux USA ( un bon best-seller malgré ce que diront ses détracteurs ). 

Le cadre peut vaguement rappeler Harry Potter de J.K Rowling avec sa célèbre école de magie mais on retrouve ici une atmosphère plus mystique et « réaliste » ( mon professeur de littérature me tuerait certainement s’il lisait cet article car l’usage de ce mot est clairement inapproprié ici. ). Il faut également noter que les humains sont au courant de l’existence des vampires (contrairement aux moldus pour les sorciers). L’inversion du jour et de la nuit accentue également cette ambiance mystérieuse qui, à mon goût, est la clé de son succès. Quoi de mieux qu’une bonne dose de mystère pour attiser l’appétit du lecteur ?

Les personnages entrent aussi en compte car ils font le lien entre le lecteur et le récit, leur grande diversité nous permet de nous y identifier, s’y attacher. Il y a forcément un personnage dans ces livres dans lequel vous vous reconnaîtrez. L’auteur fait clairement passer un message de tolérance et d’acceptation en abordant les thèmes de la couleur de peau, de la sexualité et même des différences sociales afin de nous montrer à quel point ce sont ces différences qui nous rendent uniques.

L’aspect de la spiritualité qui est abordé est également très intéressant avec Nyx, la déesse de la nuit grecque, qui est ici la déesse des vampires.  La magie est très présente dans la société vampire avec des fantômes, esprits mais également des familiers comme les chats ( cela rappelle vaguement la wicca et d’autres traditions liées notamment aux 5 éléments ). La condition du vampire est ici la plus originale que j’ai pu lire. J’aime également beaucoup les références à la mythologie Cherokee qui crée une atmosphère plus ancienne en opposition au monde moderne où évolue Zoey.

J’ajouterai pour finir que la couverture est magnifique, car même si le contenu est important on ne va pas se mentir, c’est elle qui nous attire dès le premier regard.

Pour faire court et ne pas trop  » spoiler  » je dirais que le module des cours est la chose que j’ai préféré ( avec des cours d’équitation, d’escrime, de théâtre, de poésie, de chant, de sociologie vampiriques… ) On apprend aussi que la plupart des grands artistes du monde sont en fait des vampires et que les Amazones en étaient également… Tout ceci fait que nous apprenons et évoluons en même temps que la protagoniste, c’est à mes yeux ce qui fait tout l’intérêt de ces romans.

Je reviendrais très certainement sur ces romans afin d’en faire une analyse un peu plus « correcte », mon but étant ici de vous donner mon avis en tant que lecteur ( adolescent ) et non pas en tant qu’étudiant littéraire.